A/H 18 CHAPITRE 01 : INSTANTANÉS, SASHIKO ET LE POUVOIR D’UN HEUREUX HASARD

Après la présentation du défilé A/H 18 de Y-3 à Paris en janvier, Yohji Yamamoto évoquait la façon dont les heureux hasards et les moments inattendus pouvaient avoir des conséquences que l’on n’aurait jamais imaginées auparavant. « [On] trouve une nouvelle sensibilité, un nouvel équilibre », confiait-il. « C’est un cadeau que nous pouvons apprécier [avec cette collection]. » Pour le premier des deux « chapitres » A/H 18 que l’on doit au photographe Angelo Pennetta et au styliste Carlos Nazario, ce sentiment d’« heureux hasard » est un thème que l’on retrouve sur toutes les images.

Nous les suivons dans le centre-ville de Los Angeles, entre le soleil paresseux d’une fin d’après-midi, un crépuscule fugace et les lumières de la nuit, tandis qu’Angelo Pennetta adopte une technique façon instantané et que Carlos Nazario laisse les silhouettes étudiées, les coutures traditionnelles du sashiko et la palette à dominante noire des créations de Yohji Yamamoto ondoyer en toute liberté pour composer un style sportswear décontracté. Les touches de blanc, jaune vif et bleu marine fusent sous le flash de l’appareil photo d’Angelo Pennetta. Les images obtenues sont empreintes d’une magie qui tranche avec la neutralité du décor et le cadrage grossier. C’est la magie et la spontanéité du moment où chaque chose est à sa place, bien que différente de ce que vous aviez pu imaginer.